Le Progrès 1er Aout 2007

vendredi 24 août 2007.

la chanson sur tous les tons

Hier soir à Fourvière. Matthieu Côte, Anis et Sanseverino ont enchanté le théâtre antique célébrant la chanson sous ses multiples facettes.

Matthieu Côte connaît bien le théâtre antique. Il y a quelques années, il fut agent d’accueil du festival deux saisons durant. Il est donc revenu hier à Fourvière par la grande scène. Et il a fait une entrée fracassante, sans la moindre timidité visible. « Vous êtes tous beaux », a t-il lancé au public, avant d’ajouter, sardonique : « à part deux ou trois ». Une entrée en matière qui avait le mérite de plonger illico le public dans l’univers du chanteur, où humour et mélancolie jouent comme chien et chat. Qu’il raconte son dernier échec sentimental ou la vie de l’agent 008 (qui n’est donc pas James Bond), le chanteur lyonnais séduit par son flot de paroles finement ciselées, son rythme chaloupé et ses mélodies accrocheuses. Entouré d’Eric Moulin au piano et de Jean-Marie Provenzano à la guitare, Matthieu Côte a réussi l’exercice difficile du lever de rideau avec une maîtrise de vieux baroudeur.

T.M.